lundi 31 août 2020

Le circuit des fontaines


Longueur : 9 Km
Dénivelé : 160 ml
Balisage : Jaune
7 Panneaux d'information 

Proposée par Jura-Nord, cette randonnée agréable vous fera découvrir ces lieux de vie que furent autrefois les fontaines-lavoirs 

 Le circuit, balisé en jaune par Jura Nord, débute à Gendrey . Prendre la rue de la fontaine des Auges direction Sermange !

La fontaine des auges

  


C'est l'architecte Dez de Salins (L'introducteur dans le Jura des toits en terrasse grâce à l'emploi du mastic bitumineux de Pyrimont) qui créa cette fontaine-lavoir en 1826.   
    Malheureusement, dès 1859, l'architecte dolois Cretin est dans l'obligation de mener une campagne de restauration . Les travaux seront terminés en 1862
  Et c'est plus d'un siècle plus tard en 1998 que de nouveaux travaux de restauration seront entrepris
A remarquer à coté de la fontaine, un oratoire dédié à la Vierge



GENDREY : Fontaine des Auges
GENDREY : Fontaine des Auges

Le ruisseau de la Véze

Ruisseau la Veze à Gendrey
Ruisseau la Lachere 

    En continuant direction Sermange, vous allez passer sur un pont qui enjambe (petite enjambée) le ruisseau de la Véze qui d'ailleurs s'appelle ici "La Lachére " . Apres avoir reçu main*forte du ruisseau de "L'Abreuvoir", il s'appellera "La Vesotte . Puis avant de renforcer les eaux de "l'Ognon", il s'appellera "La Veze"




En direction de Sermange

        Tout de suite après le pont sur "la Lachére", prendre le petit chemin goudronné qui s'élève sur les coteaux . Quelques vues sur le bourg de Gendrey sont à signaler . Il faudra quitter ce chemin devenu caillouteux pour un chemin herbeux . Il faut ici vous fier à votre sens de l'orientation, le balisage n'étant pas ici facile à réaliser .
    Il y a quand même un panneau d'information sur la géologie locale

"Les roches rencontrées ici se sont déposées il y a 170 millions d'années (à l'époque des dinosaures ). Un peu plus tard (quelques dizaines de millions d'années !) à la fin du Secondaire, la région se soulève progressivement, c'est l'émersion. Durant le Tertiaire, des cassures et des déformations profondes se produisent, en contre-coup de la poussée alpine . Les hauteurs où nous nous trouvons, le Massif de la Serre et la gouttière empruntée par l'Ognon résultent de ces déformations .  Par la suite le paysage sera remodelé  par l'action des agents atmosphériques et des cours d'eau : érosion, dissolution, altération, sans oublier l'intervention de l'homme."

        Peu après ce panneau, prendre un chemin à travers bois . Vous allez ainsi arriver après un bon kilomètre, à Sermange, plus particulièrement au château de Sermange 
          

        Le château de Sermange

  

Le château de Sermange
Le château de Sermange


























              Lu sur le panneau d'information devant le château

• Le Château de Sermange a été construit en 1717 par Francois Bouhelier, conseiller au parlement de Dole. En 1762, Francois Langlois, conseiller du roi, acquiert la propriété et y fait ajouter la chapelle et le porche attribué à l'architecte dolois Attiret. En 1772, le Baron de Tricornot rachète cette demeure et nous devons sans doute à ses talents de botaniste le magnifique cèdre du Liban. En 1902, la propriété est vendue au Comte Fresson qui fait agrandir le corps de logis par deux ailes du même style et fait restaurer la chapelle. À cette époque, pour remplacer les vignes atteintes de phylloxera, est créé un vaste parc à l'anglaise, en composition mixte avec des jardins ordonnancés. Les corbeilles de fruits qui ornent les portails de la cour d'honneur sont une invitation à venir découvrir les jardins du XVIII" siècle. Ceux-ci comportent une majestueuse avenue de tilleuls, un potager récemment restauré, avec son pavillon de jardin, et une chambre de verdure conduisant au bosquet de l'oratoire. Le vaste parc agricole et paysager, qui accompagne ces jardins, date de la première décennie du XXe siècle. Son réseau d'allées tondues conduit le visiteur dans une promenade pittoresque, ponctuée de ses arbres remarquables."

La fontaine Saint Thiébaud ou "Fontenotte" 

            Le puisard surmonté d'un pavillon percé de trois larges ouvertures en plein • cintre, est suivi par un abreuvoir, puis par un lavoir. Ce dernier est surmonté d'un toit pour protéger les laveuses de la pluie et du soleil. La Fontenotte anciennement dénommée fontaine Saint-Thiébaud a été reconstruite en 1823 par l'architecte Dez. Elle est inscrite Monument Historique depuis 1941. 

            Le parcours nous emmène ensuite dans le village de Sermange , suivez le!

Le retour à Gendrey par le chemin des crêtes

            Prendre la route de Saligney, puis un chemin agricole à droite . C'est long surtout en cas de soleil ardent 😎😎. Une façon comme une autre d'apprécier à sa juste valeur l'ombre de la forêt qui vient !
             
Sermange : Baraque des Chasseurs
Sermange : Baraque des Chasseurs

 Les chasseurs, en bons connaisseurs, ont su choisir l'emplacement idéal pour l'édification de leur cabane ! Sise à un carrefour avec ombre ou soleil au choix et une vue magnifique sur le lointain Mont Roland !  

            Ensuite le sentier qui va suivre la lisière de la foret va devenir de plus en plus étroit ! Vététiste, gare aux branches d'acacia qui jonchent le sol!
           Puis sans crier gare, le sentier va se prendre pour un sentier alpin ! Des rochers, venus d'on ne sait où encombre le chemin, un dénivelé d'une vingtaine de mètres au moins borde le chemin ! Puis une grande descente et nous sortons de la foret pour rejoindre la route ! Ce n'est pas la partie la plus drôle !
        Vous allez bien sûr passer devant la fontaine d'Embrun où vous lirez le panneau d'information très intéressant que je ne me donne pas la peine de transcrire ici !😏😏

            
GENDREY : Fontaine d'Embrun
GENDREY : Fontaine d'Embrun




Aucun commentaire: